LE PÉRIL JEÛN

Ecrit par Céline

Céline alias "Se lever de bonheur" Animatrice & Chargée de communication Bien-être. Génératrice de bonne humeur et chocolatomane à ses heures .

Mar 24, 2021

Le voyage intérieur au delà de la destination a toujours été pour moi une source de fascination. 

J’ai d’ailleurs choisi d’étudier en DUT génie biologie option diététique 13 ans en arrière car la biologie me passionnait, de la santé de l’épiderme en passant par celle de nos organes vitaux et digestifs. J’ai toujours été une fille saine, qui pratique le sport hebdomadairement, qui ne consomme aucun excitant ou substances illicites. Petite même je m’arrêtais de respirer dans les pièces où quelqu’un fumait, je me faisais des longues apnées pour absolument ne prendre aucun risque d’avoir « les poumons goudron » ! J’ai déjà expérimenté les mono-diètes à la maison comme le dimanche tout banane, ou le week-end d‘automne anti-oxydant au raisin blanc. Jeûner 24H ? Ça me rappelle vaguement un lendemain de gastro ou de fête. Jeûner 48H ? je crois l’avoir fait aisément en plein chagrin d’amour . Jeûner 7 jours, il y a  10 ans j’aurais trouvé ça perché, absurde voir dangereux. Il y a 5 ans je rêvais de me dire qu’un jour j’essayerai ! L’an dernier j’ai rencontré Félicie et j’ai assisté de loin à l’une de ces retraites. Puis ce mois de mars 2021, j’ai sauté le pas. 

BEFORE jêun ou la semaine qui précède… 

Jeudi et Vendredi j’ai divisé mes prises alimentaires  par 2 en troquant mon assiette plat par une assiette à dessert (tips de diet) puis samedi et dimanche  par 4 le temps de réduire un peu l’estomac pour ne pas l’effrayer de l’exercice qui l’attend ! Pas folle la guêpe ! 

Lundi j’ai consommé 1 litre de pruneau dilué dans 1L d’eau pure et filtrée. Hydratation lente et saine qui commence mais pas flagrante j’ai mangé de la salade verte le lundi midi mon dernier repas symbolique assortis d’un filet d’huile d’olive et quelques graines. Ciao monde solide !  Mais dans quoi je m’embarque !

Mardi 1L de pruneau cette fois sans dilution et la purge est efficiente et redoutable accompagnée de crampettes d’estomac mais ça va. Le corps est officiellement vidé d’informations, le RESET peut commencer. Le soir tisane à la fleur d’oranger c’est émollient doux pour le système digestif donc et c’est OK , se coucher «  vide » me stresse un peu émotionnellement …mais demain je rejoins le groupe et je sais déjà qu’ensemble on sera plus forte ! Ce truc du collectif me porte je me dis que ce soir sur terre dans notre petite groupe WhatsApp on est plusieurs follettes à s’endormir en se demandant « Pourquoi ? pourquoi tu fais ça ? ! »

JOUR 1 mais jour 3 : mercredi 

Le mercredi jour de transit ( sans mauvais jeu de mot) direction « Le TOUQUET » seule m’accompagne 75 cl de San Pelligrino une eau saline et à bulles pour couper un peu ma faim qui n’est au demeurant pas très présente cette journée. Je me sens un peu hypersensible ( au froid déjà) et un peu anxieuse d’arriver, souvent pourtant les plus belles portes se cachent derrière celle de l’inconnue. 

Après des longues heures de transports contente de retrouver le groupe et de m’hydrater avec 2 mug de Tisane et c’est tout ! Après explication de ce qui nous attend et premier partage avec les participantes il est presque 22H  et on se replie toutes dans nos appartements. Sagement…pour ma part, inquiète je le sens…

La nuit je m’endors avec une petite enclume au bas du ventre, comme un petit creux que je distrais en faisant de la méditation et luminothérapie PSIO mon yoga de l’esprit ( programme : s’endormir au jardin des dieux, lâcher prise ou encore havre de paix) 

5h je me lève en hypersalivation . La bouche très humide comme un petit animal qui a la rage, le corps en sueur, je me rappelle de cette suée froide sur ma tempe et quelques tremblements … je peux penser que c’est la faim ou la fin en réalité je pense que c’est l’acidose qui se déclare dans mon corps. Et c’est le début de quelquechose En tout j’ai vomi 4 fois entre 5H et 8H 30 d’abord une bille jaune et soyeuse comme un Minion puis une sorte de gélatine verte fluo et brillante un mélange du pelage de Bob et Sully dans Monstre et Compagnie. C’était extra-terrestre et très inconfortable, en même temps j’ai regardé cette création au fond de la baignoire et j’ai su que là je laissais le fond de la cuve ici. Je touche le fond. Le fond de moi-même et c’est un peu douloureux. Minable. Vulnérable. Soulagée. Surprise. 1 peu tout ça à la fois.

Waouh je ne suis pas sûre d’être allée explorer aussi loin le message du corps depuis mes gastros d’enfants. Ça brasse ça tangue et en fait j’ai un petit côté hémétophobe ou pour moi vomir c’est honteux ou mal … je me sens un peu libérée quand même mais j’ai peur de l’activité aujourd’hui. Vais-je tenir le cap ? Boire de l’eau me ferait vomir assurément là tout de suite maintenant. Feel so bad…. Je m’accroche je m’accroche . De toute façon se rendormir est fortuit. Je ne rêve absolument pas de manger là tout de suite je suis plus comme en déséquilibre. Je sens toutes mes cellules comme contre moi à l’intérieur, me punissent-elles d’un truc ? Etonnamment j’ai le mental clair et endurant comme un coach sportif. Je me dis que je vais prendre la journée par petite tranche, étape par étape pour ne pas la regarder et devoir l’affronter dans son entièreté immédiate. Sinon le pari est vraiment osé. La journée est un mille feuille allez, commence par la feuille 1 !

J’ai bien aimé le nettoyage à la coco dans ma bouche ce matin c’était soyeux et j’ai tournoyé autour de la maison 5 à 7 minutes pour faire le nettoyage des toxines buccales. A garder ce truc c’est doux et méditatif en plus ! Prendre l’air frais m’a fait un peu de bien. Je ne me suis pas sentie à l’aise encore mais déjà je marchais et je réalise le processus recommandé. Être une bonne élève c’est important pour moi. J’ai tout de même revomi du vide cette fois en remontant dans la chambre…9H pwaaa et yoga dans 30 minutes… Je ne suis pas du genre à mettre de l’attention sur les heures blanches ou le sommeil qui va me manquer, non je me suis juste rappelée que dans la vie quand on est en bas il ne reste plus qu’à remonter. Je monte l’escalier et je pense au plongeur qui remonte un palier. Une étape après l’autre aujourd’hui. Allez ! Coup de pied aux fesses Célinou !

Flippant tout ça mais je présume que cette première nuit était en fait mon début de 3ème jour d’action… je suis venue vivre pleinement l’exercice voir même je l’étends à une petite semaine au lieu de 4 jours. C’est puissant et je dois bien vous l’avouez à cet instant l’expérience me fait un peu peur. Sur mon tapis de yogi voilà mon intention j’appelle au niveau de la loi d’attraction un esprit clair, un corps apaisé et doux est une sobriété heureuse aujourd’hui. Je sens que j’ai peur de vomir, mais l’amour chasse la peur. Alors mentalement je m’inonde d’amour pour éloigner le danger. De l’amour dans mon périmètre carré.

Chaque jour j’ai tiré une carte d’un oracle pour m’accompagner en chemin 

J’ai choisi celui DES FLEURS NOCTURNES dans ma valise : aujourd’hui c’est « consentement » 

Un très beau mot relié à mon rapport parent/petite fille. Juste avant de partir j’ai fait un acte immobilier décisif et tournant dans ma vie : investir dans ma garçonnière pro. Un acte très rapide mais pas anodin. Peut-être me suis-je fait un peu de bile pour ce projet là aussi ? L’impression de s’opposer à la sphère familiale ? Finalement tout s’explique. 

Dans cette journée la fin du yoga fut lumineux comme une éclaircie dans les nuages… 11H30 je pense que ça y est le plus dur est derrière moi. Pourtant 4H de rando sur la plage nous attendent , vent de face, kway et dents serrées mais je respire parce qu’en fait je marche sur la côté d’Opale pour la première fois de ma vie et qu’il y a des cortèges d’oiseaux qui ressemblent à des martins pêcheurs et qui dansent sur une patte. Cette image pleine de vie me nourrit pour aujourd’hui.  Je vous jure. Je suis en crise là oui, mais déjà en libération. La lumière de la fin de cette journée est pleine de promesse comme ce séjour.

JOUR 2 mais jour 4 : VENDREDI je me suis réveillé vers 7H EN JOIE TOTALE ! J’ai dormi d’une traite soulagement d’une nuit entière et ma crainte de vomir s’est avérée levée et vaincue la nuit 2 n’a pas ressemblé du tout à la nuit 1 ! Liberta !

Dès l’aube je souris je suis en position foetale tout chaud dans mon lit. J’ai un kingsize bed et on pourrait encore en inviter 2 des comme moi dedans. Comme ma bouillotte renard j’ai creusé mon terrier ! 

Là le Miracle Morning commence je suis heureuse d’être debout certes sur des cannes un peu chancelantes mais je me sens en forme ! Affirmations, mots d’amour dans le miroir, j’aime déjà cette journée !

Dehors beauté des cerisiers en fleurs, mars tu nous gâtes chaque année, c’est bon de prendre du temps pour soi la semaine de la «  jeune fille » dans mon cycle menstruel, et une semaine libre et fraîche très printanière ! Le Renouveau est là je le sens. J’oserais presque rechanter  » toutes mes cellules sont heureuses et saines ! »

Je commence par le bain de bouche à l’huile de coco vous imaginez le plaisir c’est la seule chose que je mâche de la journée, du coup j »overmâche », puis ça devient soyeux en bouche prêt à débarrasser les toxines stockées dans nos muqueuses .J’avais déjà mon gratte langue mais désormais je vais aussi faire le nettoyage indien du matin ! 

7 min de barefoot à méditer prendre des photos, marcher dans la rosée pour stimuler le corps et les sens… ça aussi je me dis…pourquoi ne pas le faire 365 / an !? C’est si simple de démarrer la journée du bon pied. 

Je monte sur la balance pour la première fois du séjour bilan pour mon JOUR 4 

Je partais de 56,7 kilos 

52 kilos 3 ( j’ai environ perdu 1 kilos/jour waaaa à moins que la descente alimentaire est jouée elle aussi ) 

36 en masse musculaire 

29 % en masse grasse 

Et 52 % en masse hydrique 

Bien boire et rester en mouvement est la clé 

Quoique boire j’ai peur que ça me fasse vomir, j’humecte mes lèvres plutôt 

Hier je n’ai pas réussi à boire , peut-être 2 gorgées seulement Félicie vote pour 4 L/jour pour éliminer les déchets. Mais je sais pas pourquoi les infusions tout ça ne ne m’attire pas, déjà mentalement ça passe pas…je frise le jeûn drastique celui des sportifs !! Tant mieux Il permet de cicatriser et s’auto-réparer plus vite ! C’est moi parfois ce côté tout ou rien ! Aujourd’hui ça sera rien !

L’oracle du jour : j’ai tiré « l’opportunité » celle d’une énergie qui anime les défis le challenge les contrats (. Je veux je veux ! ) celle qui qui votre endurance est mise à l’épreuve ( bah carrément depuis lundi on est vendredi et… je ne compte pas les jours de restrictions déjà depuis vendredi dernier… je n’ai même pas fêter mon compromis de vente !) La victoire n’en sera que plus belle après me dis-je, ces temps si les parties remises on en prend bien l’habitude. Je visualise une coupe de champagne mais elle est loin, loin dans le ciel avec des ailes et elle ne me fait même pas envie du tout ! Aux bulles, je préfère, être légère dans l’air.

JOUR 3 mais JOUR 5 : samedi 

Soulève la question de la force émotionnelle ( c’est clair que je me sens vulnérable et un peu à nue….) Mais merci la vie pour ce teint de poupée du matin mon corps dans ce legging velours violet et l’envie de prolonger ce moment extatique . Go yoga avec Félicie yoginise. Ce matin je me suis délectée du yoga tellement adapté à notre état interne, doux, circulant avec tout de même une belle entracte yang pour faire circuler, je ne rêvais que de mouvements, de vie et de régénération je crois que je suis servie !

26 000 pas la rando d’hier, 12 000 la deuxième c’est bon on détoxine et on relance la machine ! 

Comme un cadeau , je me suis fais une eau fraîche infusée d’une larme de citron et de 4 boutons de rose : le premier truc gourmand depuis le départ ! Seule l’eau passe alors je me délecte derrière la baie vitrée au soleil comme un chat de ce goûter que je m ’octroie. On me parle d’envies de sushi à côté stop, stop quand on parle nourriture il y a illico le reflex de Pavloff en marche et j’ai envie de saliver… Dégoût « yeurk » ! comme hier j’expérimente , mais après les photos de food sur les feed instagram, next aujourd’hui on ne parle pas de nourriture ! ( ni météo selon la loi d’attraction de Félicie !) 

Cet aprem j’ai tenté une expérience « étrange »… vous savez que j’aime à dire « fait chaque jour quelquechose qui te fait un petit peu peur »… l’hydrothérapie du côlon fait partie de ces choses là. Une poire à lavement tu vois ? Je ne mange plus, j’évacue et désormais je vais me remplir d’eau pour tout revidanger ? En vrai sur le papier on a envie d’être pure… le projet est moins sexy…j’ai mis de l’eau fraîche en plus la folle mon colon est entrain de danser la lambada en se disant que fabriques-tu ??? J’attends rien par ici moi !!! 

Résultat j’ai pris un bain chaud pour me détendre post expérience car j’étais à 2 doigts de tomber dans les pommes. A ceux qui liraient….moui c’est pire qu’un test COVID 19 mais on se sent bien après une fois nettoyée en profondeur ! 

Quelles aventures nous attendent encore avec Félicie Jolie ! Hâte de visiter tous ses univers : atelier de litothérapie, randonnée…

Le soir elle a animé 1 atelier sur reprise alimentaire, jusqu’ici je n’ai pas grincé vraiment concernant la faim. Non vraiment ce n’est pas le propos de la semaine, chez moi en tout cas je le mets à distance comme des sujets à traiter plus tard, dans la corbeille de mes pensées. Mais c’est tout simplement un défi contre son mental de faire des listes de tout ce qu’on mangera la semaine prochaine sans pour autant se remplir dans l’instant présent. Je me suis couchée avec cette pensée qui m’a aidée pour ce soir …

De quoi t’es-tu remplie aujourd’hui  ? 

… et j’ai visualisé que je m’étais remplis d’air pur, d’eau nettoyante, de crème pour le corps et de conversations sympa et ça m’a suffit pour plonger dans une belle léthargie. La peur du vide s’éloigne peu à peu … finalement pourquoi on s’accroche autant à ce mode de survivant à cette nourriture réconfortante comme 1 doudou ? Tous nos principes, nos croyances et héritages d’éducation sont là dedans.

Ici je m’endors autour de 22H et je me réveille souvent une fois en pleine nuit ( là j’ai cru que j’avais l’appendicite oui carrément ! Heureusement ça a passé vite mais j’ai reçu en canalisation le mot « péritonite » !!!! Hyper flippant encore ) et puis en générale autour de 7h  tadam réveille avec un teint de jeune fille !  Ça c’est le très bon argument pour jeûner, jour après jour la peau gagne un éclat merveilleux ! Les ridules s’estompent et les cernes s’atténuent.

Ce matin le mot est vraiment approprié « je suis en origami » : il m’a fallu 15 minutes pour me déplier sortir du lit , me gratter la langue et faire pipi…imagine que ça dans ma vie tient dans un chrono de 60 secondes d’ordinaire. Se trouver dans un état lent est normal je ne sais pas si on expérimente un wagon vers la vieillesse avant de revenir plus jeune que notre âge ? Je repense au voyage de Benjamin Button. Je ne sais plus trop quel âge j’ai ce matin.

Félicie nous a prévenu en jeûn on passe en système parasympathique toute la nuit ( sorte de veille ou mode yin activée) le yang est plus long à retrouver au réveil… mais sortir de la léthargie gazeuse, c’est marrant.

Ce matin je sens mon mental plus décisionnaire, avec des pensées plus cash et plus claires

Ecrire par exemple ces pensées se fait en mode renard-fusée ! J’adore , je commence bel et bien à ressentir les effets tant plébiscités du jeûn !!! 

J’ai fait tester la luminothérapie aux filles hier soir – séance découverte- et étrangement elles n’ont pas trop apprécié… je pense que ça s’explique par le trop de stimulus externes, en tant que jeuneuse on est au calme, au ralenti et je pense que les sursollicitations des sens ne sont pas a propos. Moi pourtant je me suis endormie chaque soir avec une sieste musicale ce qui a permis de m’extraire de mes pensées !  Et c’est ce que je voulais 🙂 Ne pas laissez le mental être présent cette semaine, certains m’ont dit que dans ma voix aussi il y a avait plus d’espace et de libération aussi, entre mes yeux sûrement également ! #troisiemeoeil 

JOUR 4 mais jour 6 : dimanche 

J’ai eu du mal à dormir car je n’ai pas utilisé mon petit compagnon de l’esprit, je voulais tester le rendez-vous face à moi-même sans divertissement . Résultat je voyais des trains entiers passés devant mes yeux et quand je rentrais dans les wagons c’était des rayons entiers de supermarché remplis de vache à boire Michel et Augustin et de noix de cajou et ça m’a agacé ! C’est normal doc ? 😉

Ma pensée du matin : je fais des pipis blanc nacrés comme des perles de coquillages est ce que ça veut dire que je peux rentrer ? 🙂

Le mot qui me vient ce matin c’est « EXPLOIT  » avec en musique de fond « Born to be alive »…il y a vraiment une évolution au cours du circuit… de la peur de l’inconfort de vivre ce qu’on ne connait pas… jusqu’au rythme de croisière où une forme d’invincibilité s’installe. Je ne courrai pas un marathon là mais je sens mon esprit de plus en plus dégagé chaque jour… surtout le matin c’est l’autoroute de l’écriture automatique.Et la marche ne m’effraye pas non plus, au contraire !  

Mon odorat est aussi décuplé : le parfum des soins visages, l’odeur des sous bois et même celles des gaufres devant lesquelles nous sommes passées par hasard au centre du Touquet fut un plaisir étonnant. Même pas peur de flancher ! Oui je me suis nourrie aussi et même enivrée d’un parfum c’est comme si privé d’un sens les autres se décuplent ! Je me rappelle aussi m’être dit mais diantre comment pourrais-je bien m’avalez une gaufre de cette taille aujourd’hui ? Impossibilité digestive…. ma gourmandise légendaire n’aurait pas dit ça il y a 8 jours.

Chaque information extérieur est un stimuli comme si tous les sens étaient désormais plus en éveil. 

Après le goûter princesse au petit pois ( nb un citron et des boutons de roses mon breuvage de la veille) j’ai expérimenté le shooter que je baptise MIKE HORN citron curcumine et eau de mer , les papilles sont contentes et ça fait penser à un petit cocktail fou, ça m’a booster avant de repartir en randonnée. J’ai limite eu la pensée suivante «  Ah là j’ai vraiment été nourri  » simplement parce que le corps avait une information à traiter ! A la limite là où je me sens perturbée c’est dans l’équilibre interne, je chancelle au yoga dans les postures d’arbres et le matin le temps d’éveil est bien plus long que de coutume. Mais quand même on peut être si fière de nous. Le premier jeûn d’une vie est le plus difficile constate Félicie avec ses participants. Sophie valide car elle fait son deuxième avec nous et nous a partagé sa belle expérience rassurante jour après jour…. Le pire en vrai c’est de ne pas avoir de visibilité et contrôle sur ce qui peut se passer. C’est pour ça que le jeûn 1 est si puissant c’est une porte ouverte vers l’inconfort, l’insatisfaction et surtout l’inconnu !

Le mot oracle du jour : « Pouvoir » l’avenir vous accueille avec générosité , vous devriez vous sentir plus assurée vous. Recevrez du soutien si vous essayer quelque chose qui vous faisait peur dans le passé .

Poids du jour : 51, 3 kg 

Masse grasse : 24% 

Masse hydrique : 54 % 

Masse musculaire : 38 

C’est fou comme tout s’inverse et comme les chiffres sur la balance dégringole… 

Que je vous raconte encore le dernier jour le dimanche matin j’ai eu un peu plus moins d’élan que vendredi et samedi qui étaient vraiment  » Power Patate Mood » . En même temps la jauge énergie baisse elle aussi ! 

J’ai commencé la journée par un grand bain chaud, brossage des méridiens et crème sur le corps… puis j’ai eu très soif alors je n’ai pas respecté la règle du bain de bouche coco en premier ce matin là je me suis hydratée d’une demi gourde ce qui explique mon poids quasi stationnaire avec la veille sinon je pense avoir encore perdu quelques grammes

Poids du jour : 50,8 kg ( avec une demi bouteille d’eau dans le corps) 

Masse Grasse : 21 % 

Masse Hydrique : 55 % 

Masse Muscu : 39 

Je me suis rappelée que l’idée de venir ici c’était aussi vivre une expérience unique qui ne se répétera pas. 

En tout cas pas en mars, pas avec ses filles là et pas dans la villa des coeurs brisés 😉 

Donc c’est unique et c’est doux de pouvoir se délester dans un lieu où l’on ne reviendra pas… symboliquement je prends des fleurs de Bach depuis 6 mois… la culpabilité m’a rongée fort l’année dernière, faire du mal à quelqu’un m’a brisée le coeur aussi et finalement sur la durée c’est moi qui me punit et qui n’ose pas être épanouie… alors j’ai enterré mes fleurs de Bach au fond du jardin, pour laisser ma culpabilité ici, je ne veux plus qu’elle m’accompagne, ce geste au réveil m’a fait du bien. 

Ensuite j’ai pris le rituel huile de coco ( que je vais garder à la maison c’est sûr ! ) et ce matin là les filles aussi étaient plus au ralenti… dernier jour… briseuses du jeûn après 4 jours elles ont naturellement envie de parler recette… moi j’ai mon objectif en tête de 4 je suis passée à 5-6 puis pourquoi pas 7 ? 

Félicie m’a convaincue avec la symbolique suivante : on reset 1 année par jour jeûné. moi qui écrit mon livre actuellement sur « histoires d’amour et développement personnel » en tenant jusqu’au jour 7 je retombe donc à 27 ans… je pense que c’est une année qui a besoin d’être curée alors je tiens… c’est d’ailleurs un des chapitres qui m’est le plus difficile à retranscrire, le jeûn va m’aider dans cette petite entreprise je le sens ! Si ça t’intéresse tu suivras mes aventures #developpementdamour sur instagram. 

Le yoga est plus difficile ce dernier matin, déjà parce que je sens mes petits os côtes omoplates et genoux un peu amincis qui roulent et craquent sur le tapis. ( hey je flotte dans mon cycliste !)  Félicie nous rassure en nous disant qu’on perd de l’équilibre quand on jeûn, je l’avais constaté hier mais me voilà heureuse de l’entendre de la bouche de la pro. J’adore ces cours car ils sont coeur ouvert et aimant, en reliance parfaite avec ses élèves, souvent accompagnés d’un moment philosophique de fin de séance et elle a cette qualité de décrire le cours avec une intelligence visuelle précise tant et si bien qu’on peut tout suivre les yeux fermés ! Du coup transposable en zoom aussi vu le contexte ! 

Je vous offre ici la petite phrase coup de coeur qui clôture un instant suspendu pour moi là bas au TOUQUET : dans la vie certaines personnes verront le soleil comme une simple tâche jaune, d’autres feront de chaque tâche jaune un véritable soleil. Ça m’ a émue j’ai senti une montée de larmes tiède sous mes paupières closes . Tiens me suis-dis-je serait-ce la vraie première émotion externe de l’expérience ? Au moment de finir c’est souriant dit mon observateur intérieur.

Le midi j’ai enfilé mon ciret  et j’ai pas trop réfléchi je suis partie une bonne heure marcher dans le centre, seule, les filles elles ont finalement décidé de remanger à l’exception d’une autre courageuse . Je m’imprègne une dernière fois de la plage, du centre de ses maisons cosy gigantesques au colombage colorés, j’ai l’impression que ça ressemble à l’Allemagne à l’Alsace mais avec une touche BCBG du Cap Ferret. Peut-être que je plane aussi un peu derrière mon masque. 

Je reviens et des odeurs de cuisine me chatouillent avec vivacité le nez….j’ai décidé de tenir mais je vais essayer de pas être maso jusqu’à les regarder manger, je monte dans la chambre faire mes valises pour le départ en milieu d’après-midi ça sera fait. C’est aussi un défi perso pour moi qui aime le collectif de me retirer et ne pas participer à ce moment où l’on festoie !  Puis je me répète à l’intérieur de moi que je suis fière de moi, de tenir, de ne pas me laissez dévier et de regarder mon objectif dans le blanc des yeux ( blancs qui deviennent jaunes d’ailleurs pendant le jeun c’est normal c’est le foie qui détoxe ! ) 

Début d’aprèm je redescend auprès de la cheminée, nous avons vraiment eu un groupe magnifique. 

7 femmes d’horizons diverses, joyeuses, curieuses, motivées, ultra intéressées…je pense que chacune m’a touchée le coeur à sa façon ce n’est pas une aventure anodine d’être là…et moi je deviens hypersensible pour chaque rencontre depuis qu’on les multiplie moins aussi dans notre contexte sanitaire actuel. 

On parle nourriture mais cette fois-ci c’est le dernier atelier théorique sur la reprise alimentaire

Carrément indispensable celui-là…. Tout au long de la semaine chacune à fantasmer son plat de reprise hum sushis hum lasagne hum ! Mais finalement l’estomac s’est rétrécie et il vient de vivre une mise à jour comme un ordinateur. Tu ne peux décemment pas lui mettre des cornichons aigre doux en saumure ( ma tentation) ou de la brioche industrielle ( rho la gâche vendéenne mon dieu) ni du Tabasco ou un grand café au lait… tu vas l’irriter et il te le fera payer ! Félicie pour cela est grandiloquente, elle est précise dans ces exemples, mais ne diabolise pas non plus la nourriture. Chacune prend ce qui résonnera et sera juste pour elle ,en tout cas quid sur les quantités et la conscience qu’on va mettre dans chaque bouchée ! 

On repart armées avec des astuces,  des listes, des recettes gourmandes qui nous permettent même d’inviter des hôtes sans qu’ils se rendent comptent qu’on est sur un repas de reprise ! C’est de la folie tellement ça me met en joie cet après-jeun ! J’ai l’impression de redécouvrir mes préceptes de diététicienne appris 15 ans plus tôt mais aujourd’hui on parle véganisme et superfood ce qui n’était pas le cas à l’époque on était tellement aux prémices… 

Ceux qui ont testé autour de moi les accompagnements de Félicie soulignent tous l’esprit clair et vaillant que l’on a les jours suivants, comme si mon petit renard intérieur allait se transformer en renard fusée !!!! J’ai du coup partagé une partie d’échec avec Sophie pour clôturer cette belle expérience … à ton avis qui gagnera celle qui a mangé ou pas ? 😉 

On a joué lentement et assez égale mais c’est bien elle qui a gagné ! Le pouvoir du carré de chocolat noir moi aussi il me donne des ailes dans la vie ! C’est de bonne guerre c’était trop intéressant de tester son esprit et ses capacités à ce stade du jeu. 

Nous avons repris le train toutes joyeuses pour paris à 4 ! Génial ça prolonge l’effet jeûn surtout que Félicie est toujours avenante et génereuse pour répondre à toutes les questions subsidiaires on en profite pour faire un peu de la pub indirecte dans le wagon . Je constate que j’ai mal …aux reins alors que je suis assise au calme dans le train pour 1H30 C’est comme si on me tambourinait en bas des petites ondes de choc. Je repense tranquillement en faisant défiler le paysage à cette année des 27-28 qui était une année de mensonge, de duperie amoureuse et d’extrême détresse … mon corps savait tellement pourtant à l’ époque ! Mon intuition aussi ! Mais je ne voulais pas voir… Le stress provoque une fuite des ions, magnésium, électrolytes, l’empreinte d’une trahison laisse des ressentis fantômes jusque dans l’âme et mon monologue des reins en dit long… 

Je me suis retrouvée dans le bel appart Parisien de notre accompagnatrice de choc qui a diné devant mes yeux et sincèrement si près du but ça ne m’a pas dérangé de tenir. Warrior je deviens ! Ma force mentale n’a t-elle plus de limite ?

Psychologiquement j’ai souri parce qu’elle avait une belle salade de carottes avec graines comme recommandée pour nous puis un petit bout de pain fromage saucisson et chocolat aussi ! 

Et oui on peut être une pro du jeûn et rester une belle épicurienne, d’ailleurs elle, nous a accompagné sans jeûner cette fois-ci mais à pris grand soin de se restaurer en cachette ! Je suis touchée par sa démarche d’être si attentionnée avec nous 😉 

Je suis d’autant plus rassurée qu’on puisse pratiquer un extrême sans perdre la notion de plaisir ni ressentir de la culpabilité. Pour ma part l’objectif n’était pas plastique , ciao 1ou 2 petits kilos confinés à la limite mais je voyais plus ça comme une démarche psychologique, un reset fort de ce que je ne veux plus ! 

Ce matin réveille 6H … Waoutch c’est la dernière ligne droite sauf qu’elle s’appelle METRO 4 et que j’ai environ 7 kilos sur le dos… j’ironise en me disant que c’est moins lourd à porter qu’à l’aller vu que j’ai fondu … j’auto-porte plutôt – 6 kilos et je n’ai pas fait de peser final pour le dire… c’est peut-être pire  ! C’est symbolique mais je n’espère pas être passée en dessous des 49. 49 c’est le poids du chagrin d’amour qui m’a terrassé. Je m’étais juré de ne plus jamais tombé aussi bas pour un garçon, pour rien au monde même. Vous savez quoi je ne me suis pas pesée ce matin là mais je pense que ma fierté aura gardé ses 50 ! Sinon la boucle est bouclée oh yeah ! 

Alors je positive mais avec le masque je suffoque plutôt ce matin j’ai sauté dans mon pantalon et mon seul rituel fut le brossage de dents et hophophop… étourdissement, ralentissement, tachychardie j’ai même un véritable haut le coeur pour la station qui porte le nom de cet ex amour que je nettoie symboliquement aujourd’hui ! Ouf non ? 

Tout y passe les 40 minutes de transports avec sac sont un parcours du combattant, j’arrive dans le train pour La Rochelle 7H15 je m’affale et me désaltérant d’un demi litre d’eau filtrée et paf l’esprit clair repart et je vous écris ces lignes à l’instant à la vitesse de l’éclair comme  le TGV qui redémarre.  La trajectoire de pensée a moins de dérivations un peu comme après un soin THETA HEALING  de ma copine Coline. Le mental est nettement moins brouillon. Réalité, le mental est même un chef d’oeuvre de chaque instant.

Sur le retour j’écris… je purge ces peines amoureuses, je reviens sur chacun de ces détails physio dans mon corps… je sais bien que si vous jeûnez à votre tour le voyage intérieur sera différent, sans encombre pour certain, plus brumeux pour d’autres… mais à la clé c’est vraiment un merveilleux cadeau que vous vous faites… vous découvrirez le pouvoir de l’organisme, vous gagnerez en confiance dans vos possibilités, vous arrêterez ce dicton automatique qui renferme tellement de fausses excuses : il faut manger pour vivre, finis ta soupe tiens prends des forces… sinon tu vas tomber etc…

Ma mamie me disait souvent « Qui dort dîne », elle n’était pas jeuneuse mais elle savait très bien quand écouter ses excès et ré alléger au repas suivant . Tout est une question d’amour de soi aussi : est ce que j’ai envie de faire du bien à mon véhicule pour qu’il m’amène encore loin, beau, fort et longtemps ? 

J’arrive d’ici 1H dans mon retour à la réalité. Cette semaine m’a semblé durer 3 semaines, une vraie coupure mentale aussi… à part quelques clins d’oeil instagram furtifs j’ai déserté ma boite mail, mes obligations pros, je me suis dis que tout cela pouvait attendre, j’essaye souvent de dézinguer cette pensée d’être indispensable pour l’autre… pas simple quand on aime ce qu’on fait ! 1 an et demi que je lâche pas finalement !

Cette semaine j’ai redormi ou du moins je me couchais autour de 22H…22H30 j’ai récupéré des cellules avec le sommeil , vous savez bien qu’on se restaure en double dans les heures somnolentes avant minuit ? J’ai aussi fait une cure digitale, je vois combien on prend les portables machinalement alors j’ai tâché d’informer à heures fixes puis de le laisser dans ma chambre 90% du temps ! Puis j’ai fait une cure dans le temps, un voyage auto-nettoyant, qui peut-être quelquepart redonne aussi confiance en soi car j’ai entendu beaucoup de retour admiratif qui eux ne pensent pas être capable. ( si si je te jure tu l’es ! )

Je crois que si on est bien encadré tout ça n’est qu’illusion, si on part du principe que les états internes sont fluctuants et que tout passe, on les dépasse… vous avez connu le syndrome de la gastro ou encore celui de la gueule de bois ? On peut être dans un mood comme ça, c’est parfois un tunnel sans éclairage mais on en meurt pas ! Jamais !

Au contraire quel moment merveilleux que se reconnecter à sa pêche ! Le starter est bel et bien là JOUR 4 avant la reprise alimentaire chez moi ! 

Pourquoi je vous recommande Félicie : pour sa jovialité, pour ses idées d’ateliers à l’heure des repas qui cassent la routine , madame distraction des moments compliqués, parce qu’elle est tout simplement motivante, ensoleillée, pleine de références externes à son sujet et tellement alignée dans sa posture de prof de yoga ( sans jeu de mots toujours ) . De plus elle propose des retraites partout en France ce qui la rend accessible avec des sessions à 4,6,7 jours selon le défi que vous souhaitez vous lancer. Son parcours est ultra inspirant … lire également mon article sur ses cours en ligne #autonomisetonflow 

Dernière carte oracle : la communication 

L’heure est venue de prendre la parole ! Et d’exiger être entendu !

Faire partager votre passion et susciter l’intérêt pour ce que vous faites . Cette énergie peut aller jusqu’à changer d’emploi ou obtenir un poste dans lequel votre travail sera reconnu ! 

La vérité se fait entendre, oublier le passé, fiez vous à l’avenir profitez mieux du présent… 

Discussion, partage, expression ( je crois que c’est cette carte qui m’aura fait poster cette histoire à rallonge finalement !) 

Je suis rentrée sur l’ile flottante lundi !

J’ai pris le temps de faire des courses rayon bio et c’était si excitant de tout bien faire à la lettre !!!  

J’ai porté les sacs, puis j’ai tout rangé, puis j’ai pris le temps de me doucher, puis j’ai sorti la liste de mes envies que j’ai organiser soigneusement sur une table au soleil

12H45 il est temps de rompre mon jeûn Bye les 28-27 ans prochain RESET jeûn NPO on repart à 26 !!! 

3 bouchée de salade de mâche avec un trait d’huile d’olive, des graine de lin dorée et quelques cranberries.  

Le mélange de Félicie pour la reprise incluant lanière de courgettes, lentilles germées et quelques carottes citronnées  (j’ai mangé la moitié de la portion) 

1/4 de jus de légumes carotte 

1 tranche de pain de seigle 

Pour le dessert 3 myrtilles et un carré de chocolat noir au quinoa 

Le bonheur : révélation ! Bénédiction à chaque bouchée, les cranberries ont un arôme décuplé qui descendaient jusque dans mes intestins, ça dansait en repulpant tout mon corps ! J’ai bien mâché , j’ai posé la fourchette entre chaque , j’ai savouré ce qui descendait dans l’oesophage… cette sensation de remplissage… j’ai pris 1H15 pour manger des crudités finalement ! Pas de dessert à part une douceur clin d’oeil… je vais opter pour la recette cookie banane avoine dans l’après midi assorti d’une soupe de légumes hivernale et d’un fagot de haricot vert vapeur pour ce soir. Ça y est mon sens de l’équilibre se réveille à nouveau. Les cours de diététique sont comme sortis du sommeil eux aussi. 

Juste après j’ai envie d’aller méditer au soleil pas m’assoupir seulement prendre 15 minutes à l’écoute de mes sensations. Je ne me sens pas en satiété même une heure après … mais je tâche de contrôler de rester légère et je pense garder le jeun intermittent toute la semaine de reprise. Le corps profitera du repos bien tranquille a jeun le matin… ni eau ni solide selon ce qui m’appelle.

Je me sens heureuse, le corps a encore envie et besoin de se réchauffer mais c’est normal 

Pas de crise d’hypo pendant un jeûn, l’hypo survient quand on mange et qu’au contraire y’a un pic suivi d’une baisse abyssale de la glycémie ! 

Jour 2 je garde la notion de jeun intermittent ,elle est pour l’instant si facile… d’une appréhension de trop remanger, deux explorations des sensations et 3 veille à la reprise de poids «  intelligente » 

Quand le corps a subi un stress ou une rupture dans ses habitudes il peut avoir naturellement tendance à nous piéger à compenser ( tu m’as fait ça tiens + 1 kilo dans tes fesses à la reprise ! )

Je vais sans être un dictateur dans mon alimentation tâcher de porter à profit le plus loin et longtemps cette expérience…. 

La cure de probiotique peut commencer, des accords de saveurs comme purée de pois chiche betterave ou mangue et avocat aussi… je me délecte c’est le mot INOUI et VIVANT se déposent dans mon esprit à chaque instant. Je regorge d’idées et de joie ça ne ressemble à rien de ce que j’ai traversé jusque là… j’ai l’impression qu’une libération profonde est en chemin, que j’ai laissé des choses des couches d’oignons et mon corps atrophié là bas aussi. Je me sens comme un diamant sorti de polissage… Dents, teint, ongles, cheveux, peau tout s’exprime avec plus de beauté et de légèreté. 

Surprise de voir qu’un repas pris vers 14H … me coûte de l’énergie jusqu’à 16H-16H30 j’ai ressenti une vraie veille interne qui se met en place. 

Symboliquement aujourd’hui à J+1 je suis allée déposer un acompte pour l’achat de ma garçonnière pro Moodboard. J’avais envie de le poser là, signer le compromis avant de partir et puis avancer comme un renard fusée dans la bonne direction juste là ! 

En rentrant de la banque, j’étais comme en apesanteur, je marche flottante comme funambule dans mon pantalon trop grand qui danse de tout son imprimé , je sais que j’ai ancré ce souvenir pour toujours. Un mardi 23 mars , le soleil chauffe mes os, mon visage se tend vers cette lumière, la paisibilité m’emplit, j’ai tout oublié de ce qui reste de ce virus sur terre, je suis emplie de promesse et d’espoir pour notre humanité. J’ai des rêves qui se dessinent 1 truc matériel comme vouloir une bouilloire SMEG aux couleurs de Moodboard pour le local je sais c’est tellement fille mais voilà je te partage cette pensée parasite ! ) mais d’autres sensations plus folles encore comme le tissage de liens et de cette communauté qui prend doucement forme, place et sens, l’agence matrimoniale des talents, les constellations professionnelles, les acteurs singuliers sensibles et sensés …

Je suis Céline, chercheuse en sérotonine, expérienceuse bien-être et coach en communication et franchement Félicie merci je viens de « me RE-rencontrer » ! 

Découvrir par procuration les retraites yoga/jeûn et randonnée de Félicie c’est par ici : https://www.instagram.com/felicieyoginise/

Vous aimerez aussi

La com quantique : minutieuses munitions magiques

La com quantique : minutieuses munitions magiques

Elle est jolie mon histoire avec Coline ! Nous partageons à une lettre près un prénom qui fusionnerait lui aussi !  Après des années lycée ensemble partagées, on s’est retrouvé sur notre chemin de jeune adulte alors que nous trouvons toute les deux la voix de...

Mon premier cercle de femmes

Mon premier cercle de femmes

Matinée « Libérer la parole du corps & des femmes !  « Belles, fortes et précieuses » pour reprendre la formule magique et abracadabrantesque de Sabine maîtresse de cérémonie holistique de l’Etincelle.  Cette matinée fut proposée par...

L’instinctive kinésithérapeute

L’instinctive kinésithérapeute

Aurore Jolly de son nom est en passe de devenir Aurore Céleste en récupérant le nom de jeune fille de sa mère ! Si on imagine le pouvoir des mots on ne peut que plussoyer ! Waouh Aurore Céleste comme thérapeute holistique sur La Rochelle ça sonne si beau !  J’ai...

Le Maître Yoda des objectifs !

Le Maître Yoda des objectifs !

Sébastien est un peu le coach de « ce qui me manque » pour passer la 5 ème chez Moodboard ! Un mental musclé, le sens du défi, l’audace de passer à l’action sans attendre, une pédagogie carrée concise et un fort impact positif sur mon travail !  Mon...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.