Atelier de Breathwork à l’étincelle du Bal Perdu

Ecrit par Céline

Céline alias "Se lever de bonheur" Animatrice & Chargée de communication Bien-être. Génératrice de bonne humeur et chocolatomane à ses heures .

Août 13, 2021

45 min’ 

1 respiration répétitive 

1 voyage au coeur de tes vies antérieurs 

Des visualisations 

Des éclats de rire, de la béatitude, des larmes et des cris aussi 

Cette atelier n’est pas anodin il est même complètement estomaquant ! 

Puissant.Vivant. Vibrant. C’est pour ça qu’on vit non, pour expérimenter ?

 Ultra connecté à votre essence il vous apportera des éclairages sur votre être profond ! 

J’ai eu la chance de le vivre dans une cercle restreint de 5 participantes dans un lieu que j’aime profondément : le bal perdu !  Le climat de confiance était déjà là. Je me suis allongée les bras en croix et le coeur connecté au Grand tout en me souhaitant un beau voyage. La peur n’évite pas le danger, et pire elle chasse l’amour… alors j’ai pris parti de fermer les yeux sans crainte et de laisser venir et opérer la magie sans rien attendre non plus.  Sabine est une magicienne et je sais qu’avec elle je suis entre de bonnes mains. 

Ce qui suit peut se lire au grand public , ne sera peut-être pas recevable et entendable pour les plus cartésiens d’entre vous. Soit, je me lance, l’objet de ce blog est de tout vous partager ! 

L’invisible et l’intime en faisant aussi partie je dépose ici ces 45 Minutes de Vulnérabilité ! 

Avant de commencer, j’ai eu peur que s’empare de moi l’idée de manquer d’air et de ne pas y arriver car la répétition est intense et nous plonge dans un état de veille semi-conscient comme en auto-hypnose. Et puis 45 minutes si on branche le mental c’est long… alors qu’en fait ça paraît  être une dernière ligne droite de course aux J.O. 

Quoi c’est déjà fini ? Mais Naaaaan je te crois pas !

Et pourtant voilà ce que j’ai visualisé lors de cette expérience «  unique » 

Séquence 1 … je sens que j’ai du mal à respirer en faisant l’exercice mais que ce n’est plus ma tête qui décide mais mes poumons… en à peine 2 minutes je me vois en sorcière africaine entrain de guérir des gens sous la lune…mon aura est multicolore et c’est comme si on me bloquait le chakra gorge pour ne pas dire ou ne pas parler…. Du coup j’ai pleuré sans me débattre juste en mesurant que je pouvais sauver le monde mais que j’étais limitée car impuissante …

Pause. Je continue la respiration et j’entends une consoeur de l’atelier pousser un cri d’effroi qui me paralyse dans ma chair à mon tour… Vais-je ouvrir les yeux ? Continuer l’expérience ? J’ai l’impression de vivre sa douleur par procuration, de lui donner mon enveloppe pour que se réfugient les rugissements de sa peine… c’est très troublant ! Sommes nous inter-connectées ? A cet instant j’ai l’impression que ces cellules sont miennes. 

Puis le calme se refait… je reprends peu à peu les vagues de respirations, mon corps ce vaisseau sait ce qu’il a à faire pour continuer le voyage… je me visualise alors indigène, auréolée de bleue et accompagnée par une âme attitrée bleue elle aussi… je crois bien reconnaître cette âme bleue dans ma vie, une de ces personnes qui te regardent et qui sait tout de toi, tes émotions, ce que tu vas dire, et ne pas dire… je ressens beaucoup de tendresse et de fraternité je berce dans une douce béatitude comme une douche d’étoiles filantes et moussantes. Je me sens sourire à cet instant, tu es là. Seras-tu toujours là ? Cette même sensation quand je te regarde dans la vie aujourd’hui. Hier, Demain, Maintenant, dans l’au delà, dans ma vie d’avant, t’es toujours là.

Puis la respiration reprend, et les visualisations comme un cours-métrage !

La dernière scène est de loin la plus improblable, je me vois accoucher ! C’est fluide, naturel et ça me procure des cascades de rires et des éclats de surprise ! J’ai l’impression de viscéralement accoucher et physiquement mon corps s’est ondulé en ce sens… le sacrum au ciel ! En revanche je n’ai pas vu d’être vivants autour de moi, plutôt un accouchement de concepts – je sais c’est un peu étrange mais je n’ai que ça 😉 pour le décrire – 

Le plus fou est probablement le retour au réel… je me sens vaseuse, encore très impacté par la souffrance d’une des personnes du cercle. Quant à moi mon bas ventre me tire, physiquement… 20 minutes après j’ai eu mes règles avec 6 jours d’avance. L’inattendu pour une fille réglée comme une horloge suisse. Encore un pouvoir magique de l’étincelle, ou une conscience tellement habitée que mon corps a reconnecté avec des symptômes ancestraux. En tout cas je ne peux être sceptique et vous racontant avec sérum de vérité ce qui s’est passé. Le lendemain j’avais des courbatures dans mon bassin. Dingue.

D’autres disciplines comme les annales akhashiques ou le thème astral m’ont déjà amenées à connaître des pièces du puzzle de mes vies antérieures, mais j’ai l’impression d’avoir un héritage très beau, visuel et vraiment viscéral grâce à cet atelier. 

On peut nous dire des choses qui parfois nous émeuvent et on s’imagine à penser qu’elles ont existé. Mais quand elles nous traversent de toute part comme une raie de lumière pour révéler ce qui a été imprimé, on ne peut plus nier…

Quelle magie, quelle découverte, quelle belle proposition pour renaître ! 

Peut-être en aurais-je pour une année pour infuser tout ce qui s’est passé dans cette semaine #PURAVIDA 2021… en tout cas je garde un adage de cette retraite : la profondeur peut se trouver dans la légèreté ! 

Merci à Sabine, les participantes de cette semaine phénoménale entre yoga, spiritualité décomplexée et fréquences vibratoires , ce séjour nous a valu beaucoup de cadeau, jusqu’à retrouver une peau de serpent ayant muée sur nos tapis de yoga. La transformation est en marche ! https://letincelleyogaart.org

Vous aimerez aussi

La com quantique : minutieuses munitions magiques

La com quantique : minutieuses munitions magiques

Elle est jolie mon histoire avec Coline ! Nous partageons à une lettre près un prénom qui fusionnerait lui aussi !  Après des années lycée ensemble partagées, on s’est retrouvé sur notre chemin de jeune adulte alors que nous trouvons toute les deux la voix de...

Divagation poétique

Divagation poétique

J’ai pris une invitation à la volée auprès de Céline de Théradanse au coeur de l’hiver.  Nous avons en commun 2 choses puissantes pour nous relier : un prénom synonyme de ciel et de liens et un enfant intérieur bien agité du bocal !  Un vendredi matin un peu...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.